Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 15:05

 

 

Entendu sur RFI, le 16 févier 2013 

 

 

 

 

La sécurisation foncière en milieu rural au Burkina Faso

 

 

89001974_0.jpg

Les activités en milieu rural constituent l’essentiel des revenus au Burkina Faso.

Getty Images/Travel Ink

 

Par Sayouba Traoré

Au Burkina Faso, les terres rurales constituent 80% de l’ensemble des terres. Les activités en milieu rural constituent l’essentiel des revenus du pays. Or, on note une absence de sécurisation foncière des producteurs et productrices ruraux. Le problème, c’est que la législation moderne a pris le pas sur le mode de propriété traditionnel alors que la grande masse des ruraux ne se reconnaît toujours pas dans les textes rédigés par les savants de la grande ville. On tente de continuer à appliquer la coutume, comme si les administrateurs civils n’existaient pas.

 

 

http://www.rfi.fr/emission/20130216-securisation-fonciere-milieu-rural-burkina-faso

 

 

ECOUTER :

 

Chronique agriculture et pêche. 16-02-2013. La sécurisation foncière en milieu rural au Burkina Faso
(02:28)

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Gérardw
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de soutien-ste-civile.over-blog.com
  • Le blog de soutien-ste-civile.over-blog.com
  • : Soutien aux sociétés civiles émergentes en Afrique : des exemples de sociétés civiles émergentes, et des exemples de soutiens possibles.
  • Contact

Texte Libre

Octobre 2009,


Les associations de la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez – France, se retrouvent à Paris, au Secours Catholique, rue du Bac, avec Marou Amadou et Ali Idrissa, tous deux membres de la coalition PCQVP – Niger.

Marou a été arrêté et incarcéré le 10 août pour les positions qu'il avait prises en tant que Président du Fusad sur le coup d'état constitutionnel. Il a été mis en liberté provisoire après cinq semaines d'incarcération et vient quelques jours en France et en Belgique. C'est l'opportunité pour nous de rencontrer ces deux militants.


Je suis allé à cette rencontre avec camescope et appareil photo. Mais en les entendant et en comprenant ce qui se passe au Niger, je me dis : « Vaut mieux ne pas sortir mes appareils. Mettre Marou et Ali sur internet, c’est les exposer un peu plus ».

Je leur pose tout de même la question :

- « Il vaut mieux éviter les photos et les interviews sur internet ? ».

Mais, surprise :

« Non, au contraire. Vous pouvez filmer, faire connaitre notre combat. Nous voulons vivre. Nous n’avons pas peur. Nous voulons une meilleure répartition des richesses, nous voulons un peu plus de démocratie. Pourquoi avoir peur ? Nous ne pouvons pas vivre dans la peur. Soutenez nous. »


Gérard Warenghem

Recherche

Texte Libre

Inscrivez-vous à la newsletter !

Vous inscrivez votre adresse électronique dans la case prévue à cet effet, ci dessous. Et vous recevez un mail à chaque nouvelle parution.

Catégories