Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 23:00


RD CONGO : La mort de Chebeya relance les appels à stopper l’impunité
Emmanuel Chaco

KINSHASA, 4 juin (IPS) - Floribert Chebeya, secrétaire exécutif de la «Voix des sans voix pour les droits de l’Homme» (VSV), a été retrouvé mort le matin du 2 juin dans sa voiture dans la commune de Mont Ngafula à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Plusieurs journalistes et militants des droits humains ont été tués dans des circonstances douteuses en RDC au cours de ces cinq dernières années.

Chebeya était un militant des droits de l’Homme depuis plus de 25 ans dans la ville orientale de Bukavu et à Kinshasa. Il avait été souvent menacé par les autorités du pays. VSV est une ONG basée à Kinshasa.

«Allongé sur la banquette arrière, son corps a d’abord été retrouvé par la population qui a alerté la police. Il ne porte pas de marque visible d’une agression. Les indices recueillis sur le lieu et même sur le corps de l’infortuné, ne sont pas encore suffisants pour établir les circonstances de sa mort», a déclaré à IPS, le général Jean de Dieu Oleko, inspecteur provincial et chef de la police de Kinshasa.

Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Philip Alston, a affirmé que les circonstances du meurtre "insinuent fermement une responsabilité officielle". Des organisations locales et internationales, notamment Amnesty International et Human Rights Watch, ont appelé à une enquête indépendante.

«Entre-temps, le chauffeur de Chebeya reste introuvable», a indiqué Oleko.

Selon le lieutenant-colonel Jean Siasia de la police nationale, «le corps du défunt a été retrouvé à côté de deux préservatifs déjà utilisés, de trois non utilisés, des comprimés excitants, de deux ongles et de cheveux postiches de femmes».

«Les informations que donne le gouvernement ne rassurent pas. On ne peut pas dire qu’on a retrouvé des préservatifs utilisés près du corps de cet homme et confirmer que c’est lui qui les a utilisés si aucun examen des semences y trouvées n’est préalablement mené», a dit à IPS, Robert Ilunga, défenseur des droits de l’Homme, actuellement désigné pour encadrer les manifestations de la société civile autour de la mort de Chebeya.

Pour Ilunga, «tendre à confirmer qu’il aurait eu recours aux services d’une prostituée, c’est ignorer cet homme. Chebeya a toujours été l’exemple de la bonne conduite et de la haute moralité au sein de la société civile congolaise».

Ilunga et un autre activiste qui avait travaillé avec Chebeya, Godé Mpiana, disent que le directeur de VSV avait reçu un appel téléphonique le 1er juin, l’invitant à une rencontre avec le général John Numbi, l’inspecteur général de la police nationale de la RDC. Chebeya est parti, comme il se doit, pour cette rencontre, mais vers 20 heures, il a téléphoné à sa famille pour dire qu’il avait reçu un sms indiquant que le général ne pouvait plus le voir.

«Le gouvernement doit mettre en place une commission mixte et indépendante pour clarifier les circonstances de cette mort. Mais les indices laissent croire qu’il s’agit d’un assassinat. On en a assez de l’impunité pour les assassinats qui frappent de plus en plus les journalistes et les défenseurs des droits de l’Homme», estime Mpiana, un activiste engagé dans la lutte contre l’impunité.

Pour sa part, George Kazadi, journaliste et membre de la «Coalition congolaise pour la Cour pénale internationale (CCPI), affirme que «cette mort rouvre les demandes toujours formulées par nous contre l’impunité».

«Alors qu’on attend l’issue des procès ouverts sur des assassinats d’au moins six journalistes et trois défenseurs des droits de l’Homme en l’espace de cinq ans, voilà un autre assassinat pour lequel probablement les institutions resteront insensibles», déclare Kazadi.

«A l’aube de la célébration de 50 ans d’indépendance de la RDC, il est temps que les institutions du pays donnent la preuve de leur propre crédibilité en ouvrant rapidement une enquête indépendante sur cette mort et en rendant publics les résultats qui en sortiront», a-t-il ajouté.

Le haut commissaire des Nations Unies pour les droits de l’Homme, Navi Pillay, a déclaré : "Sa mort est une grosse perte pour la communauté de défense des droits humains non seulement en RDC, mais aussi dans le monde entier. J’exhorte les autorités de la RDC à enquêter rapidement et rigoureusement sur le décès de Chebeya Bahizire et à ne ménager aucun effort pour assurer que les coupables seront traduits en justice". (FIN/2010)

 

 

 

--------------------------------------------

RDC – Assassinat présumé du défenseur des droits humains

Floribert Chebeya Bahizire,

Directeur Exécutif de l’association

« La Voix des Sans-Voix »

 

Publié le 2010/06/04

 

 

Front Line est extrêmement préoccupée suite à l'assassinat présumé du défenseur des droits humains M. Floribert Chebeya Bahizire. Selon des sources policières, le corps sans vie de Floribert Chebeya Bahizire a été retrouvé à l'arrière de sa voiture dans la matinée du 2 juin 2010 dans la banlieue de Kinshasa, après que sa disparition ait été signalée le mardi 1er juin en soirée.

Informations Complémentaires

Son chauffeur, M. Fidèle Bazana Edadi, également membre de l'association « La Voix des Sans-Voix » (VSV), a disparu et selon certaines sources, il se pourrait que son corps ait été retrouvé ce jeudi 3 juin. Floribert Chebeya Bahizire était le Directeur Exécutif de la VSV et le Secrétaire Exécutif du Réseau national des ONGs des droits de l’Homme de la RDC (RENADHOC), basé à Kinshasa. Éminent défenseur des droits humains, confronté à des menaces répétées pendant de nombreuses années, Floribert Chebeya Bahizire avait participé à la première Plate-forme de Dublin pour les défenseurs des droits humains, en janvier 2002.

Le mardi 1er juin après-midi, Floribert Chebeya Bahizire a reçu un appel téléphonique en provenance du commissariat central de la police, l'enjoignant de se rendre à une réunion avec l'Inspecteur Général de la Police Nationale Congolaise, M. John Numbi Banza Tambo. Aucune raison ne lui a été indiquée. Floribert Chebeya Bahizire n'a pas pu rencontrer l'Inspecteur Général et un peu avant 20h, il aurait informé sa famille par SMS qu'il rentrait en ville.

Son corps a été retrouvé le lendemain matin, mercredi 2 juin, dans sa voiture abandonnée dans la banlieue de Kinshasa. Selon des sources policières, il n'y avait aucune trace de violence sur son corps. Toutefois, le Directeur Exécutif Adjoint de la VSV n'a pas été autorisé à voir le corps le 2 juin. Fidèle Bazana Edadi, disparu le 1er juin en même temps que Floribert Chebeya Bahizire, n'a plus donné signe de vie et selon des informations reçues, il se pourrait que son corps ait été retrouvé ce jeudi 3 juin, ce qui tendrait à accréditer la thèse de l'assassinat des deux défenseurs.

Front Line pense que l'assassinat présumé de Floribert Chebeya Bahizire et la disparition de Fidèle Bazana Edadi sont liés à leur travail légitime en faveur des droits humains en RDC. Front Line est également gravement préoccupée pour la sécurité physique des familles des défenseurs précités et des autres membres de la VSV, dans un climat devenu de plus en plus dangereux pour les défenseur-ses des droits humains de RDC.

Front line demande instamment aux autorités de la République Démocratique du Congo de:

1. Mener une enquête immédiate, complète et impartiale sur les circonstances du décès du défenseur des droits humains Floribert Chebeya Bahizire et de la disparition - en attente de la confirmation ou non de son décès - de Fidèle Bazana Edadi, d'en publier les résultats et de traduire les responsables en justice selon les standards internationaux;

2. Garantir immédiatement que les familles des défenseurs précités, les autres membres de l'association « La Voix des Sans-Voix » et les personnes qui ont condamné les récents assassinats de défenseur-ses soient protégés contre toute tentative et toute menace à l'encontre de leur sécurité;

3. Garantir, en toutes circonstances, que les défenseur-ses des droits humains en République Démocratique du Congo puissent mener à bien leurs actions légitimes de défense des droits humains sans crainte de représailles, de restrictions ou de menaces sur leur sécurité psychologique et physique ainsi que celle de leur famille.

 

President Joseph Kabila,

Office of the President,

Avenue de Lemera,

Kinshasa, République Démocratique du Congo

 

 

Your Excellency

I am extremely concerned following the presumed assassination of human rights defender Mr Floribert Chebaya Bahizire.

According to police sources, the body of Floribert Chebeya Bahizire was found in the back of his car on the morning of 2 June 2010 in the outskirts of Kinshasa, after his disappearance had been reported on the evening of 1 June 2010.

His driver, Mr Fidèle Bazana Edadi, also a member of the association La Voix des Sans-Voix - VSV (The Voice of the Voiceless), disappeared and according to certain sources, his body was found on 3 June 2010. Floribert Chebeya Bahizire was the executive director of the VSV and the executive secretary of the Réseau national des ONG des droits de l’Homme de la RDC - RENADHOC (National Network of Human Rights NGOs of the DRC), based in Kinshasa.

On the afternoon of Tuesday 1 June 2010, Floribert Chebeya Bahizire received a call from the central police headquarters, requiring him to attend a meeting with the Inspector General of the Congolese National Police, Mr John Numbi Banza Tambo. No reason was given for the meeting. Floribert Chebeya Bahizire was not able to meet the inspector, and just before 8pm he informed his family by SMS that he was returning to the city.

His body was found the following morning, Wednesday 2 June, in his abandoned car in the outskirts of Kinshasa. According to police sources, his body showed no signs of violence. However, the deputy executive director of VSV was not allowed to view the body on 2 June.

Fidèle Bazana Edadi, who disappeared on 1 June at the same time as Floribert Chebeya Bahizire, has disappeared and, according to information received, his body was found on Thursday 3 June, which would confirm that both human rights defenders were assassinated.

I believe that the presumed assassination of Floribert Chebeya Bahizire and the disappearance of Fidèle Bazana Edadi are a direct result of their legitimate work in defence of human rights in the DRC. I am also gravely concerned for the security of the families of said defenders and other members of the VSV, considering the climate which has become extremely dangerous for human rights defenders in the DRC.

I urge the authorities in the DRC to:

1. Carry out an immediate, thorough and impartial investigation into the circumstances of the death of human rights defender Floribert Chebeya Bahizire and the disappearance – pending confirmation of death or otherwise – of Fidèle Bazana Edadi, with a view to publishing its results and bringing those responsible to justice in accordance with international standards;

2. Take immediate measures to guarantee the protection of the families of the aforementioned human rights defenders, other members of La Voix des Sans Voix, and the persons who have condemned the recent killings of human rights defenders from any attempt to threaten their security;

3. Guarantee in all circumstances that human rights defenders in the DRC are able to carry out their legitimate and peaceful human rights activities without fear of reprisals and free of all restrictions and threats to their physical and psychological security and that of their families.

Yours sincerely

 

 -----------------------

 

photo_1275806306697-1-0.jpg

 

 

 

-------------------------

 


4/6/10

Chers tous,

Nous voulons aussi adresser nos sincères condoléances à la famille de M. Floribert Chebeya Bazhiré et a tous ceux qui luttent pour la justice et la paix en Afrique et en tout le monde et nous espérons le document de proteste pour le  présenter dans l'ambassade du RD Congo en Espagne.

Amitiés, Hugo Castelli

Movimientos Sociales de Iglesia de Base de Madrid
Espagne
e-mail: hccastelli@hotmail.com
Cell phone:  0034 629 875 548




Date: Fri, 4 Jun 2010 02:03:42 -0700
From: ona_essangui@yahoo.com
To: pwyp-africa@list.publishwhatyoupay.org
Subject: [PWYP-Africa] Mort de Floribert un abus de violence de trop

Chers tous,
Je suis très touché par la mort de ce défenseur des droits de l'homme en RDC. Chez nous les fangs du Gabon, il y a un adage qui dit je cite : quand tu égorges le coq, le canard te regarde. Ce qui se passe en RDC avec l'assassinat des journalistes et des défenseurs des droits de l'homme ne doit pas rester sans reactions. Je partage ce communiqué de nos amis du Congo Brazza. Je propose que chaque coalition se mobilise pour adresser une lettre de protestation aus representations diplomatiques de la RDC dans nos pays respectifs.
Nous devrions inititier une lettre de protestation qui sera signée par tous les coordonnateurs des coalitions adressée au Secretaire Général des Nations Unies, à l'Union Africaine et à l'Union Européenne.
Je propose que Jean Claude Katende, juriste se charge de formuler cette correspondance et nous la faire circuler pour amendement et signature. L'objectif étant de trainer les auteurs et les commanditaires de ce crime et les autres actes de cette nature devant les juridictions compétentes.
Il est plus qu'urgent de mettre en place en Afrique une task force capable de se mobiliser pour barrer la route à ces assassins.
50 ans des indépendances c'est assez pour que l'impunité cesse. Nous sommes suffisamment forts et outillés pour y arriver.
Je compte sur votre réactivité.

Mes condoléances à nos collègues de la RDC.

Marc ONA ESSANGUI
Prix Goldman 2009 Afrique

Secretaire Executif de Brainforest
Coordonnateur de la Coalition PWYP Gabon
Coordonnateur de Environnement Gabon
Tel : Bur : (241) 44 53 52
Mobile : (241) 07 29 41 40
E-mail : marc.ona@brainforest.org
Skype : marcona1661
URL : http://www.brainforest.org

-------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérardw
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de soutien-ste-civile.over-blog.com
  • Le blog de soutien-ste-civile.over-blog.com
  • : Soutien aux sociétés civiles émergentes en Afrique : des exemples de sociétés civiles émergentes, et des exemples de soutiens possibles.
  • Contact

Texte Libre

Octobre 2009,


Les associations de la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez – France, se retrouvent à Paris, au Secours Catholique, rue du Bac, avec Marou Amadou et Ali Idrissa, tous deux membres de la coalition PCQVP – Niger.

Marou a été arrêté et incarcéré le 10 août pour les positions qu'il avait prises en tant que Président du Fusad sur le coup d'état constitutionnel. Il a été mis en liberté provisoire après cinq semaines d'incarcération et vient quelques jours en France et en Belgique. C'est l'opportunité pour nous de rencontrer ces deux militants.


Je suis allé à cette rencontre avec camescope et appareil photo. Mais en les entendant et en comprenant ce qui se passe au Niger, je me dis : « Vaut mieux ne pas sortir mes appareils. Mettre Marou et Ali sur internet, c’est les exposer un peu plus ».

Je leur pose tout de même la question :

- « Il vaut mieux éviter les photos et les interviews sur internet ? ».

Mais, surprise :

« Non, au contraire. Vous pouvez filmer, faire connaitre notre combat. Nous voulons vivre. Nous n’avons pas peur. Nous voulons une meilleure répartition des richesses, nous voulons un peu plus de démocratie. Pourquoi avoir peur ? Nous ne pouvons pas vivre dans la peur. Soutenez nous. »


Gérard Warenghem

Recherche

Texte Libre

Inscrivez-vous à la newsletter !

Vous inscrivez votre adresse électronique dans la case prévue à cet effet, ci dessous. Et vous recevez un mail à chaque nouvelle parution.

Catégories